X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Conseils boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

Analyses

Un réveil brutal pour les investisseurs
En une semaine, les marchés boursiers sont passés de l’euphorie à la panique. À Paris, le CAC 40 a ainsi testé ses plus hauts annuels avant d’effacer les gains engrangés au cours des deux derniers mois. Tandis qu’à Wall Street, le Standard & Poor’s 500 a chuté de -4% après avoir inscrit un record historique. La multiplication des foyers épidémiques de Covid-19 en dehors de la Chine a ravivé les inquiétudes quant à la vitesse (lire la suite)
La réalité va-t-elle (enfin) rattraper les marchés ?
L’avertissement d’Apple va-t-il changer la donne et conduire les investisseurs à prendre en compte les conséquences de l’épidémie du coronavirus ? En effet, le géant américain a averti qu’il n’atteindrait vraisemblablement pas ses objectifs de résultats pour le 1er trimestre 2020 en raison de l’épidémie actuele, laquelle affecte sa production d’iPhones et la (lire la suite)
L'optimisme prend (encore) le dessus
Le bilan de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus continue d’augmenter, jour après jour. Et plus de 300 cas de contamination ont été répertoriés à l’heure actuelle en dehors des frontières de la Chine.   Pour autant, les marchés restent globalement insensibles à cet environnement de nature pourtant clairement anxiogène. Des rumeurs selon lesquelles un traitement serait sur le point (lire la suite)
Le coronavirus fait monter l'incertitude
Les investisseurs sont encore loin de paniquer devant l’avancée du coronavirus en Chine et dans le monde. Pour autant, la montée de l’incertitude entourant l’impact économique des mesures prises pour endiguer l’épidémie provoque des remous.   Depuis leur récent sommet, le CAC 40 et le S&P 500 ont ainsi abandonné environ -5% et -3%. La liste des secteurs touchés s’est élargie. Outre (lire la suite)
Géants de la technologie : un excès ?
Intervention de Laurens Lafont, rédacteur en chef des Propos Utiles, dans Ecorama sur Boursorama.com. Au programme de l'émission : "Ces stars boursières sur lesquelles il est trop tard de miser". Depuis septembre, les grands noms de la technologie américaine ont entamé un mouvement ascendant très impressionnant. Les GAMA (Google, Amazon, Microsoft et Apple) ont enregistré un gain (lire la suite)
Les marchés effacent leurs gains de l'année
Le coronavirus venu de Chine a constitué l’élément déclencheur d’une correction généralisée des marchés financiers. En quelques séances, le Standard & Poor’s 500, le CAC 40 et le Shanghai Composite ont par exemple tous abandonné leurs gains accumulés depuis le 1er janvier.   Alors que la Chine a confiné plusieurs dizaines de millions de personnes, fermé les (lire la suite)
Le CAC40 conserve les 6 000 pts
A l’exception des indices américains, dont l’évolution "haussière"» semble toujours inflexible (de nouveaux records historiques ont été inscrits), les places boursières mondiales ont évolué de façon plus contrastée au cours de la semaine. La tendance générale restait positive, mais certains éléments sont venus troubler la donne. Ainsi, sur le plan statistique, la production industrielle américaine a déçu (+0,3% en décembre), tandis (lire la suite)
L'optimisme ne se dément pas
Les conditions générales qui prévalaient fin 2019 demeurent identiques au début de ce nouvel exercice. Pour les investisseurs, l’optimisme reste ainsi de mise, et qu’importe le chemin parcouru depuis un an et sur le dernier mois où un véritable rally s’est mis en place, parallèlement à l’injection quasi-quotidienne de liquidités par la Fed. Cette semaine donc, les indices américains ont inscrit de nouveaux records historiques, portés – quelle nouveauté ! (lire la suite)
Trump fera (encore) la pluie et le beau temps en 2020
Intervention de Laurens Lafont, rédacteur en chef des Propos Utiles, dans Ecorama sur Boursorama.com. Au programme de l'émission du jour : "Pourquoi Trump va continuer de faire la pluie et le beau temps cette année". En 2019, le Président américain a fortement influencé l'évolution des marchés financiers. Il a entretenu l'espoir d'un accord commercial entre les (lire la suite)
La géopolitique fait son retour
Les investisseurs ont débuté l’année avec une montée des risques géopolitiques. L’attaque de l’ambassade américaine en Irak puis la réponse de Washington, à savoir l’élimination sur le sol irakien du général iranien commandant de la force El Qods, Qassem Soleymani, font en effet craindre une escalade. Téhéran a d’ores et déjà promis une "vengeance terrible", tandis que Donald Trump s’est dit prêt à (lire la suite)