X
  1. Espace abonnés
Propos Utiles

Conseils boursiers depuis 1952

" Il m'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes pourvu qu'elles emploient toute ton attention." Diderot

Nous contacter
01 45 23 10 57
sans surtaxe

Analyses

Chute de l'or : une opportunité d'achat ?
Intervention de Laurens Lafont, rédacteur en chef de la lettre d'investissement Propos Utiles, dans Ecorama sur Boursorama.com. Au programme : "Chute de l'or : une opportunité d'achat ?" : Après avoir inscrit un record historique en août 2020, le métal jaune a vu sa consolidation s'accélérer avec l'annonce de futurs vaccins contre la covid-19. Les opérateurs ont ainsi arbitré leurs positions au détriment de l'or et en (lire la suite)
Hausse a minima pour le CAC40
La réalité économique a repris le dessus cette semaine, par-delà l’espoir persistant d’une rapide sortie de crise grâce au développement de plusieurs vaccins (AstraZeneca est le dernier laboratoire à avoir communiqué des données positives à ce sujet). Les Etats-Unis pourraient d’ailleurs être en mesure de vacciner une partie de leur population dès le mois de décembre. Mais dans cette attente, la pandémie (lire la suite)
Le CAC poursuit sur la lancée
La semaine a été de nouveau positive pour les places boursières. Après leur envolée explosive liée à l’annonce de Pfizer, la logique d’une consolidation technique a été vite abandonnée. Dans l’anticipation d’une sortie de crise imminente et d’un rebond significatif de l’économie, les valeurs cycliques ont pris leur revanche dans le cadre d’une rotation sectorielle rarement vue.    Le compartiment pétrolier était à la fête, le (lire la suite)
L'espoir renaît sur les marchés
Alors que les investisseurs se réjouissaient d’en avoir fini avec l’incertitude politique américaine, le laboratoire Pfizer a provoqué une véritable envolée des indices boursiers en assurant être dans la dernière ligne droite d’un vaccin contre le covid-19. Et ce, avec un taux d’efficacité de 90%, très supérieur à ce qui est généralement constaté dans ce domaine.   Immédiatement, les compartiments les plus négativement impactés (lire la suite)
Les marchés sont nerveux
Les marchés financiers internationaux ont connu une nouvelle semaine mouvementée. La mise en place de nouvelles restrictions sanitaires en Europe a alimenté le courant vendeur. De même que l’approche du verdict de l’élection présidentielle américaine.   Le VIX, le fameux "indice de la peur", lequel est censé refléter la volatilité de l’indice Standard & Poor’s 500, est un temps passé au-dessus des 40 points, (lire la suite)
La 2nde vague inquiète les marchés
Si le pire n’est jamais sûr, les marchés semblent devoir s’y préparer, comme en atteste le recul des indices au cours de la semaine écoulée. L’hypothèse d’un reconfinement plus général des populations (l’Irlande et le Pays de Galles ont déjà franchi ce cap) est désormais privilégiée face à la dégradation de la situation sanitaire un peu partout en Europe et aux Etats-Unis.   Les investisseurs craignent qu’un 2nd (lire la suite)
L'épidémie en Europe ravive les inquiétudes
Les indices ont globalement fait du surplace cette semaine, laquelle a été marquée, sur le front sanitaire, par la multiplication des restrictions de déplacements en Europe. Si les marchés excluent un reconfinement total à même de faire replonger l’activité, ils demeurent pour autant très fébriles. A cet égard, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) juge la (lire la suite)
Le CAC se paye-t-il trop cher ?
Intervention de Laurens Lafont, rédacteur en chef de la lettre d'investissement Propos Utiles, dans l'émission Ecorama sur Boursorama.com. Au programme : "Le CAC se paye-t-il trop cher ?". Les ratios de valorisation pour l'exercice 2020 sont historiquement élevés. Le rebond des cours (depuis le mois de mars ) et la baisse concomitante des profits a alimenté une expansion (lire la suite)
Le CAC40 de retour vers les 5 000 pts
Bien que les données sanitaires en Europe ne soient pas particulièrement positives, les indices boursiers du Vieux Continent sont parvenus à rebondir sur leurs supports techniques. Le pire a ainsi été évité d’un point de vue boursier, alors qu’ils évoluaient dans la borne basse d’un canal en place depuis juin.   Aux Etats-Unis, la tendance a également été positive, le Standard & (lire la suite)
Donald Trump tient les marchés en haleine
La santé de Donald Trump, lequel a été testé positif au covid-19, a constitué la principale préoccupation des investisseurs au cours de la semaine. Toutefois, si l’annonce de son hospitalisation a pesé avant le week-end, son retour à la Maison-Blanche moins de 72 heures plus tard a surpris et déclenché un très net rebond. Même en cas de nouvelle dégradation de son (lire la suite)